Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le fascisme est un système autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme. Mouvement d'extrême droite révolutionnaire, il s'oppose frontalement à la démocratie parlementaire. Le terme fascisme s'applique à la période mussolinienne de l'histoire italienne et au sens large à un système  inspiré par l'exemple italien et allemand,

texte de josé, expliquant ce qu'est la fascisme, l'extrême droite et le pratriotisme.
Voilà des extrêmistes de droite comme de gauche. Les patriotes ne sont pas comme eux

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

Le blog où se trouvent les satsang est ici

 

 

 

 

 

Introduction

 

 

 

Vivre une spiritualité, viser la réalisation, le détachement n'est pas incompatible avec la vie comme citoyen d'un pays, père, époux, etc. Sur La Voie, il est recommandé (par les angas) de respecter les lois et les us-et-coutumes du pays où l'on vit. Aimer son pays, son ou sa conjointe, ses enfants n'empêche pas de mettre en premier le Royaume (comme disait Jésus).

 

 

Je vous propose ainsi des sujets d'aujourd'hui, parce qu'ils font partie des préoccupations de tout un chacun. Je veux les traiter avec l'objectivité et la raison qu'apporte la pratique spirituelle, sans me préoccuper de ce que pourront en penser certains, aveuglés par une idéologie, devenus, à cause de ça, imperméables à la raison et à la logique.

 

 

Aujourd'hui, on qualifie de fasciste, d'extrémistes de droite ceux qui ne pensent pas « comme il faut ». Des antifas empêchent de s'exprimer des millions de Français, des patriotes, des chrétiens pratiquants, attachés aux valeurs de l'église, des amoureux de la France et de ses valeurs et traditions anciennes, des personnes refusant l'avortement, qu'elles considèrent comme un crime vis-à-vis des bébés à venir. Aujourd'hui, les patriotes Ukrainiens sont adulés quand les Français sont honnis. Mais, qu'est-ce que le fascisme et l'extrême droite, en vérité ?

 

 

 

Fascisme

 

 

 

« Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. Mouvement d'extrême droite révolutionnaire, il s'oppose frontalement à la démocratie parlementaire et au libéralisme traditionnel. Le terme fascisme s'applique au sens strict à la période mussolinienne de l'histoire italienne et au sens large à un système politique aux caractéristiques inspirées par l'exemple italien et allemand, mais qui a pu prendre des aspects différents selon les pays. Des débats existent entre les historiens quant à la qualification de certains régimes (France de Vichy, Espagne franquiste...). La différence entre fascisme et totalitarisme fait l'objet de nombreux débats. » (Wikipédia)

 

 

Maintenant, dites quel parti politique français s'oppose à la démocratie parlementaire ? Quand la définition de Wikipédia dit que le fascisme « s'oppose frontalement », ça signifie avec violence. Selon vous, qui exprime le plus de violence, aujourd'hui ? Les partis de la droite patriote, dite d'extrême droite, fasciste ou les antifas ? Donnez un exemple de violences dont le RN, Reconquête et autres identitaires se seraient rendu coupables ?

 

 

Il n'y a pas de fascistes en France aujourd'hui, pas de parti fasciste et les antifas n'ont aucune culture historique pour ainsi traiter de fascistes les partis politiques de droite qui ont des convictions patriotiques et traditionnelles.

 

 

 

Extrême droite

 

 

 

« Historiquement, appellation donnée aux mouvements ou aux partis politiques qui prônaient l'instauration d'un régime de type fasciste capable de faire échec au socialisme ou au communisme. L'extrême droite s'est également opposée aux principes de la démocratie. Les régimes politiques de Benito Mussolini (Italie) et d'Adolf Hitler (Allemagne) sont généralement associés à cette idéologie. Considérant comme légitime l'emploi de la violence, ces mouvements utilisent des voies autoritaires, voire terroristes, pour défendre leurs idées.» (https://perspective.usherbrooke.ca)

 

 

Quel parti, aujourd'hui en France, prône l'instauration du nazisme ou du fascisme et utilise la violence, le terrorisme pour arriver à ses fins ? Il n'y en a pas. Il n'y a pas de parti politique d'extrême droite en France. Il y a des partis de droite, d'une droite traditionnelle, patriote et identitaire, mais pas qui relève de la définition de l'extrême droite donnée, non pas par des partisans de gauche ou wokes, mais par des spécialistes neutres.

 

 

 

Nationalisme

et patriotisme

 

 

 

Les partis, les hommes politiques, les philosophes qui prônent l'amour de la patrie, qui expriment leur attachement à l'histoire de France et aux valeurs traditionnelles sont qualifiés de fascistes et de droite extrême. Ceux qui font ça sont des personnes sans culture historique, aveuglés par leur idéologie ou d'une mauvaise foi criante.

 

 

Ceux qui refusent la dilution du peuple français historique, à l'histoire chrétienne, dans un afflux de personnes venues d'autres pays (ce qui ne serait pas grave) et d'une autre religion, comme l'Afrique et l'islam, sont taxés de racistes, de fascistes et d’extrémistes. Il est fait un amalgame malhonnête, intellectuellement, entre la xénophobie et le racisme.

 

 

Ces partis, vilipendés par les extrémistes wokes et gauchistes, peuvent être désignés comme droite réactionnaire, tout au plus. L'adjectif d'extrême droite et de fascistes, racistes est inapproprié et permet simplement de mettre hors course des millions de Français, ce qui n'est pas démocratique.

 

 

Un xénophobe a peur de ce qui vient de l'étranger, mais considère-t-il, pour autant, que les étrangers sont d'une race inférieure ? Certainement non. Pourtant, le racisme, c'est bien une hiérarchisation des peuples selon leurs ethnies. Le racisme, c'est d'abord de dire qu'il existe des races d'humains différentes et de les classer selon leurs mérites.

 

 

On confond aussi le racisme et l'islamophobie. Une personne qui a peur de l'islam, qui considère cette religion comme une secte dangereuse, prônant l'infériorité des femmes et la conquête du monde, n'est pas, pour autant, contre les personnes de religion musulmane. L'islamophobie n'est pas du racisme. Il se peut que des personnes soient, en même temps, racistes et xénophobes, mais ce n'est pas lié.

 

 

Regardez les Arabes chrétiens, de Syrie (Église syriaque orthodoxe), d’Égypte (coptes), du Liban (maronites), par exemple, ou les Africains noirs, comme les Ivoiriens, de religion chrétienne ; ils ne font pas l'objet d'islamophobie et partagent volontiers un verre de rosé, une chipolata grillée avec leurs voisins. Il n'existe pas de rejet systémique de ces chrétiens arabes et africains, pas plus que de nos compatriotes antillais.

 

 

Donc, l'islamophobie n'est pas du racisme, pas plus que de la xénophobie. Beaucoup de musulmans sont Français. Prenez les Ukrainiens, européens, chrétiens ou athées, ils n'ont pas été l'objet de rejets, en France. Ils sont pourtant étrangers ! Vous aurez remarqué que, pour le moment, il n'y a pas eu de fait-divers impliquant un Ukrainien. Aucun des hôtes qui en hébergent n'a été égorgé, violé, ni volé.

 

 

 

Islam ou ignorance

 

 

 

C'est bel et bien l'islam qui pose un problème. Si l'islam ne posait pas de problèmes, d'assimilation, d'adhésion à la nation, à son histoire et à ses us et coutumes et valeurs, il n'y aurait pas ce rejet par un très grand nombre de français, qui ne sont pas fascistes ni extrémistes. Alors, peut-être n'est-ce pas l'islam, mais le comportement de personnes, de culture musulmane, mais sans instruction, ni éducation qui pose un problème.

 

 

Peut-être qu'un musulman pratiquant, professeur d'université, musicien dans un orchestre philharmonique ou médecin, ingénieur, professeur ne pose pas de problème. Ce serait plus une question d'instruction, d'éducation que de religion ou d'origine. Les jeunes délinquants des quartiers, musulmans revendiqués, même s'ils ne pratiquent pas, sont peut-être des jeunes en échec scolaire qui vivent de délinquances. Il reste la question du pourquoi cet échec scolaire. La pauvreté n'explique pas tout.

 

 

Les "Français de papiers", nés en France et bénéficiant du droit du sol, qui font sécession et manifestent de la haine pour les « gaulois » et du mépris pour les chrétiens mangeurs de cochon et les femmes libres, sont à l'origine de cette islamophobie. On dit que le problème est la pauvreté, mais avant 1974-75, et le regroupement familial, il y avait des pauvres, en France et qui habitaient dans des HLM de banlieues. Il y avait des Italiens, des Espagnols, des Portugais, des Polonais, il y avait des blousons noirs, mais pas ces phénomènes violents comme aujourd'hui. Les étrangers, dont je viens de citer les nationalités, ont, eux aussi, soufferts de moqueries, de comportements xénophobes et violents.

 

 

« Le massacre des Italiens d'Aigues-Mortes est une suite d'événements survenus les 16 et 17 août 1893, à Aigues-Mortes (Gard, France), ayant conduit au massacre de travailleurs italiens de la Compagnie des Salins du Midi, par des villageois et des ouvriers français. Les estimations vont d'une dizaine de morts (officiellement 8) à 150 morts (selon la presse italienne de l'époque), ainsi que de nombreux blessés, victimes de lynchages, coups de bâton, noyade et coups de fusils. » (Wikipédia)

 

 

Une grande part du problème rencontré avec ces personnes musulmanes, nonobstant les voyous, dealers des banlieues, qui ne sont pas si nombreux, une grande part du problème, donc, vient probablement des étrangers, d'origine africaine et musulmane, sans papiers ni instruction, qui résident en toute illégalité chez nous et qui n'ont pas eu de mesures d'accompagnement culturel (pour autant que ces mesures aient existé).

 

 

Ainsi, ces étrangers illégaux, reproduisent-ils chez nous, des comportements qui leur ont servi à survivre avant d'arriver en France. S'ils viennent de pays en guerre ou de grande misère, ils ne peuvent pas comprendre comment on se comporte en société selon nos us et coutumes et nos lois. Alors, soit, on expulse les étrangers sans titre de séjour, soit, on les encadre et on les instruit. Comme ça n'a jamais été fait, même pour les immigrés officiels, pourquoi voudriez-vous que ce soit fait pour les illégaux ?

 

 

Tant qu'il n'y aura pas de gouvernement pragmatique, intelligent, sachant être conseillé par les bonnes personnes, il n'y aura pas de traitement de l'intégration efficace, protégeant notre pays, ses us et coutumes et ses habitants. Sans compter les immigrés eux-mêmes.

 

 

« L'éveillé est comme l'eau qui, utile à tous, coule librement dans la pente. Il aime les lieux que déteste la foule désireuse de s'élever. Il se plaît dans la profondeur et le secret de l'Unité. Ce qu'il fait, il le fait toujours au mieux, sans le dire, dans le non-agir. Quand il gouverne, c'est pour le bien de tous. » (Tao-Te-King, 1.8)

 

 

 

Autre texte traitant de ce sujet : racisme-et-islamisme

 

 

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable.

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

Tag(s) : #xénophobie, #racisme, #immigration, #islam, #musulmans, #fascisme, #patriotisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
"s0RfqIbgj5o3BceMlkFfuJbs-HedVll0E_