orgueil,vanite,lavoie,spiritualite

La vanité, l’orgueil sont des manifestations du faux-ego. Ce nom est inhabituel pour ceux qui n’ont pas lu la Bhagavad-Gîtà (Le chant du bienheureux) et le Bhaktimàrga (le livre de La Voie). Beaucoup nomment le faux-ego, ego. Des explications détaillées à propos du faux-ego et de l’ego vous seront données si vous cliquez sur les mots en couleur. L’orgueil et la vanité sont des obstacles entre la conscience et la plénitude.

 –

« Agis dans le Saint-Nom assume ton Dharma, tu plairas à L’Un

Et seras libéré des chaînes de la vanité »

Bhaktimàrga 2-3-33

Les dictionnaires étymologiques donnent l’origine du mot vanité :

« vanitas, -atis », état de vide, de non réalité, vaine apparence, mensonge, tromperie, fraude, frivolité, légèreté. Il est à noter que dans vanité il y a « vain », « inutile ».

Pour ce qui est de l’orgueil, voici une bonne définition :

 –

L’orgueil, superbia en latin, est l’attribution à ses propres mérites de qualités que l’on n’a pas et une opinion très avantageuse, le plus souvent exagérée, qu’on a de sa valeur personnelle aux dépens de la considération due à autrui, à la différence de la fierté qui n’a nul besoin de se mesurer à l’autre ni de le rabaisser. Manque ou absence d’humilité.

Wikipédia

Les conséquences du faux-ego, de la confusion sur le mental sont qu’il l’empêche de vivre sa vraie nature, sa vie comme elle pourrait l’être, simplement et en toute vérité. D’autres conséquences sont des sous-produits de la vanité et de l’orgueil conjugués : L’égoïsme, l’égocentrisme, l’avidité, l’envie, la spoliation, l’indifférence, la cruauté, le désir-maître, l’insatisfaction, l’attachement, la jalousie, l’injustice, la domination, la psychorigidité, la cupidité, l’avarice, le mensonge, la tromperie, la mauvaise foi, la vexation, l’humiliation d’autrui, le mépris, le sentiment de supériorité, le racisme, l’ostracisme, la veulerie, l’hypocrisie, le sentiment d’échec, le sentiment d’infériorité, le sentiment d’être humilié, le déshonneur, l’aveuglement, la médisance, la haine et l’intolérance. (Liste non exhaustive)

 –

La victime de ces maux

Il faut noter que la première victime de l’orgueil et de la vanité est celui qu’ils dominent, comme la haine et la rancune, l’envie et la jalousie. La haine empoisonne celui chez qui elle est. Si l’humain est proche de son animalité, sans le recul nécessaire, il devient la proie de sa nature et l’objet de ses instincts, de ses désirs, de ses besoins et de ses envies. Il faut aussi savoir que personne n’est à l’abri de la Grâce et qu’il ne faut pas se laisser abuser par les apparences. Certains, que l’on considère comme spirituels, refuseront la vérité sous prétexte qu’elle n’est pas à l’image de leurs concepts. D’autres, qui paraissaient à mille miles de toute spiritualité, seront touchés directement au cœur par la Grâce.

La part animale

Chez une personne qui n’a pas de recul sur son animalité, la vanité et l’orgueil prennent une grande place sur la raison et les contrariétés ont de graves conséquences sur son humeur. Une telle personne sera sujette au désir d’amasser des biens et attachée à ces possessions à tel point qu’une paranoïa l’envahira, en même temps que la peur de tout perdre. En cas de circonstances néfastes, telles que faillite, vol, spoliation, catastrophe naturelle, cette personne verra « toute sa vie s’écrouler ». Le chercheur sincère doit se défier absolument de ces sentiments d’orgueil et de vanité qu’il ne faut pas confondre avec l’amour propre, la fierté (c’est quand la fierté n’est pas justifiée qu’elle devient vanité et orgueil).

 –

« Quand un chercheur trouve il est bouleversé par la Grâce »

[Bhaktimàrga 1-3-22]

Refoulez ces penchants

Pour le pratiquant de La Voie éprouvant une frustration liée à sa fierté, un sentiment d’énervement, d’agressivité, il lui faut se remettre d’urgence en son centre, par la pratique de ce qui lui a été révélé sous peine de voir la confusion et ses souffrances le reprendre. Pour les chercheurs qui n’ont pas encore eu la Révélation, fermez les yeux, prenez une grande inspiration, faites une grande expiration et prenez le recul nécessaire sur ces sentiments de frustration, de vanité, d’orgueil blessé qui, vous le savez, peuvent conduire à l’agressivité à la violence, à la jalousie, à la médisance et à la souffrance.

 –

N’acceptez pas que le faux-ego prenne le pas et vous rabaisse à un niveau de conscience qui est un cul-de-sac plein de souffrances et qui vous jetterait dans une spirale d’échec. Ne vous laissez pas emporter par la vanité, l’orgueil. Méfiez-vous en comme de la peste et chaque fois que vous vous verrez réagir en suivant l’inspiration de ces mauvais conseillers, ayez du recul. En attendant de pouvoir remettre votre conscience au bon endroit par la connaissance des techniques adéquates et la ferme volonté de le faire.