plusieurs,chyzo,lavoie,spiritualite

S’il vous est déjà arrivé de vous sentir plusieurs en vous, ne vous inquiétez pas : tant que vous n’entendez aucune voix parler dans votre tête il n’y a pas péril en la demeure.

Vous n’êtes pas une pierre mais fait de chair, de sang et d’esprit. Il y a en vous plusieurs « couches », des plus évidentes ; le corps, aux plus subtiles ; l’âme, en passant par des « entre-deux », comme le mental, son intelligence, ses pensées et sentiments.

Certains s’amusent à compter ces couches et en dénombrent treize, plus ou moins selon qu’ils ne comptent que les « dossiers » ou les « sous-dossiers ». Demandez à votre moteur de recherche ce que sont les « corps-subtils » et vous aurez toutes sortes de théories toutes intéressantes mais parfaitement inutiles pour ce qui concerne La spiritualité pratique. Il s’agit de vivre pleinement avec tout ce qui vous compose et La Voie, sa pratique, vous permet de faire ça.

Ne vous est-il jamais arrivé de vous croire un peu « schizo » ? De vous sentir plusieurs ? Parfois vous vous morigénez, parfois vous vous encouragez ou vous complimentez. Décidément cette dualité a la peau dure ! Rassurez-vous, tout le monde fait comme ça et ce pour une bonne raison : vous êtes plusieurs !

L’être humain n’est pas monolithique, il est fait de plusieurs « couches », comme un oignon et qu’importe le nom de chacune de ces couches, leur nombre et leurs fonctions. Ces informations ne vous aideraient en aucune façon à ressentir cette Paix dont vous avez tant besoin.

Le labyrinthe des concepts

Les collectionneurs de concepts pourront aller sur internet et lire une multitude de choses sur l’hindouisme, sur le bouddhisme ou l’ésotérisme occidental…on y glose sur le corps astral, éthérique, causal etc. Rien de tout cela n’est une aide pour l’accomplissement du propos de votre vie. Pour ce qui concerne la spiritualité,  les connaissances livresques, sans conscience venue du dedans, ne font qu’approfondir la confusion et la vanité que l’on nomme parfois « ego-spirituel ».

Les ténèbres, l’ignorance, la souffrance disparaissent où brille la Lumière de la Connaissance

Bhaktimàrga 1-1-32

Si ce n’est pas votre métier, n’entrez pas dans ce labyrinthe dont le plan vous manque, vous ne pourriez plus en sortir. Si vous avez déjà la juste-vue et la Connaissance que l’on reçoit et qui n’est dans aucun livre, alors ces infos ne vous seront d’aucune utilité et vous amuseront, tout au plus.

  –

La Connaissance essentielle, celle dont tant de livres parlent mais qui ne se trouve dans aucun écrit, est unique. Les connaissances que vous trouvez dans des livres sont si nombreuses et il faut tant de temps pour les lire et vous en avez si peu. Pourtant toutes ces connaissances livresques sont vaines sans une pratique. Elles peuvent, tout au plus, vous inviter à faire le voyage, mais il faudra un jour quitter votre bibliothèque.

Pour en revenir au propos disant que vous n’êtes pas monolithique, il vous est facile de constater que vous avez un corps physique, né des amours d’un homme et d’une femme et qui cessera de vivre un jour. Il vous est facile de concevoir que vous êtes aussi vos pensées, vos sentiments et qu’ils sont immatériels.

Ce dont nous sommes sûrs, sur La Voie, c’est que nous sommes essentiellement l’âme, même si, durant notre existence, nous sommes aussi le corps et le mental, ses souvenirs, sa personnalité et nos émotions. Mais ce qui passe à travers la mort est l’âme, pas le reste. Le reste disparaîtra.

Le bien et le mal

Ce que nous savons aussi c’est que ce n’est pas souvent l’âme qui dirige la société et chaque individu qui la compose. Alors qui dirige ? Existe-t-il un être maléfique qui dirigerait la société humaine ? Qui serait responsable de la cruauté, des meurtres, de l’injustice, de l’indifférence, du mépris, de la souffrance imposée et de la confusion ?

Dieu et le diable

Comme il y a un Dieu (ou quelque soit le mot que vous utilisez pour parler du Tout), il y aurait son contraire ? Comme il y a le bien il y aurait le mal ? Oui : le mal existe et le bien aussi. Ici vous ne trouverez pas de liste de ce qui est bien et mal. Il en existe dressées par les religions, la morale et les lois.

Vous savez tous que ce qui est bien pour certains sera mal pour d’autres. Il y a autant de différences entre un libéral Danois protestant et un paysan afghan taliban qu’entre l’eau et le feu et chacun a sa notion du bien et du mal. Mais cela n’empêche pas que le bien existe et que le mal existe aussi.

Le bien trouvé te mène au Royaume, le mal à la souffrance et à la confusion

Bhaktimàrga 1-4-5

Comme Dieu le diable n’est pas anthropomorphe. Le diable existe. Quel est le sens de ce nom ? Consultons les dicos d’étymologie : le mot diable vient du verbe grec ancien « diabàllô », signifiant « celui-qui-divise ». Certains pensent que le diable divise les hommes entre eux. Ce n’est pas la raison qui lui a donné son nom. Les anciens ont nommé « celui-qui-sépare », l’origine du mal, parce qu’il divise l’âme de Dieu.

Le diable est l’absence de Conscience

Savez-vous ce qu’est un égrégore ? C’est une sorte d’entité faite de multiples consciences assemblées dans une même volonté. Voyez ces stades de foot, quand la masse des supporters ne forme plus qu’une entité. L’esprit de la fourmilière est un égrégore, par exemple.

Le mal, le diable est un égrégore composé de toutes les inconsciences assemblées. En chaque homme il y a le corps physique, qui est né et qui mourra, il y a le mental, avec la mémoire, les instincts, qui mourront avec le corps. En chaque être humain il y a l’âme et il y a l’ego. L’ego est une Grâce: c’est lui qui fait que l’âme possède une Conscience, la Conscience d’elle-même.

L’origine de l’homme

L’origine de l’âme est ce que nous nommons, sur La Voie, le « Royaume » ou « Satçitananda », les Taoïstes parlent du « Tao ». Avant sa première incarnation, l’âme n’existait pas, pas plus qu’une goutte d’eau n’existe dans l’océan. C’est là où l’ego entre en scène : c’est par lui que se forme l’âme-incarnée ou Témoin, qu’elle prend conscience d’elle-même.

Un homme marche sur deux pieds et nous avons deux faces : l’une matérielle, lieu de la conscience et des sens matériels, l’autre spirituelle, lieu de la Conscience et des sens spirituels.

L’absence de Conscience spirituelle induit des conséquences dommageables tant pour nous que pour autrui et les consciences, uniquement tournées vers le matériel, assemblées, communiant dans les mêmes intérêts, forment cet égrégore qui se nomme le mal et dirige bien souvent la société des êtres humains.

La Voie donne les moyens de s’identifier à sa vraie nature sans nier sa nature éphémère, mentale, humaine. Ces moyens sont la Révélation, les trois piliers et l’agya. Vous êtes invité.