bonheur,ambassadeurs,enfant,lavoie,spiritualite

Quand on n’est pas en paix (je parle de la paix intérieure) on rêve d’être en paix, on cherche partout comment la trouver et comment y rester mais la paix est un état bien plus simple que l’absence de paix ! Il faut en faire des choses pour ne pas être en paix : se « prendre-la-tête », ruminer des regrets, des rancœurs, des haines, rêver à des choses impossibles, réfléchir, discuter, courir, chercher.

C’est plus simple d’être en paix, il suffit d’accepter, de lâcher-prise et de rester dans l’instant. J’ai dis que c’était plus simple, ce qui ne signifie pas plus facile ! La pratique de La Voie aide drôlement ceux qui savent comment faire mais il y a autre chose qui aide aussi: la simplicité. Mais c’est si difficile d’être simple quand on est compliqué ! Dans la vie toutes sortes de petites choses agréables, inattendues sont là pour nous dire que la paix existe, elles sont des ambassadeurs du bonheur.

Dans la vie, quelqu’un ayant un intérêt certain pour la spiritualité, même s’il est plein de bonne volonté, ne peut pas décréter devenir humble, par exemple, et le devenir. Les choses se font dans l’ordre. D’abord on voit la profondeur de sa conscience augmenter, ensuite le résultat est l’humilité. Il est possible de s’efforcer à la modestie, soit pas calcul, soit par souci d’hygiène morale, mais l’humilité c’est autre chose. Pour se sentir petit il faut avoir rencontré quelque chose qui nous dépasse !

C’est comme pour le détachement…vous savez, le détachement que les gens attirés par une spiritualité vraie, profonde recherchent. Mais pour se détacher il est besoin de lâcher-prise d’abord. On ne peut se détacher sans lâcher-prise. Les choses, comme les changements, se font dans un certain ordre. C’est comme pour la compréhension, elle vient de profond, pas directement du mental.

La braise de votre conscience

Votre conscience est comme une braise qui manque de s’éteindre et la recherche sincère des profondeurs intérieures souffle sur cette braise et fait qu’elle ne s’éteint pas. Le feeling de Paix, d’Amour, de satisfaction que vous ressentez parfois, c’est cette braise de la conscience qui irradie sa chaleur jusqu’à la surface de votre esprit. Quand vous ressentez ce feeling, gardez-le actif aussi longtemps que possible, concentrez-vous sur lui: il est un ambassadeur du bonheur.

La Paix est ici et maintenant

Bhaktimàrga 2-5-17

La bonne et la mauvaise façon

Le bonheur ça se travaille, il n’arrive pas comme la pluie en automne. Dans la vie il y a beaucoup de choses qui ne dépendent pas de vous mais beaucoup aussi qui sont de votre compétence. Il y a toujours au moins deux façons de considérer ce qui arrive: la bonne et la mauvaise. Par exemple, quand quelqu’un, qui vous précède, ne retient pas la porte qu’il vient d’ouvrir, et qu’elle se referme brutalement sur vous, la mauvaise façon de réagir est de se dire: « il l’a fait exprès, pour que je prenne la porte sur le nez ». Qu’allez-vous faire ? Aller à sa rencontre et le lui demander ? La bonne façon est de se dire: « il ne m’a pas vu ». Pourquoi est-ce la bonne façon ? Parce que ça vous évite bien des problèmes !

Ça n’a l’air de rien mais ce n’est pas du tout le même monde ni la même vie selon que l’on voit les choses de façon positive ou de façon négative. Souvent, sinon toujours, le monde n’est pas; pour nous, tel qu’il est vraiment mais tel qu’on le perçoit subjectivement. En ce moment je vois, sur les réseaux sociaux, qu’un grand nombre de personnes voient les choses du mauvais côté. Sont-elles heureuses ?

Votre vision dépend de votre regard

Donc la qualité de votre existence dans la société des hommes dépend de votre regard, de votre interprétation. Il est mieux d’être dans des pensées positives…ça vous met dans une énergie positive et savez-vous ce qui se passe quand on se met dans une énergie positive ? On rencontre le bonheur, l’harmonie. Certains lanceurs d’alerte, dénonciateurs de méfaits vont vous suspecter d’inconscience, de faire l’autruche mais c’est vous qui vivez votre vie, pas eux choisissez entre le bonheur possible et le brouillard épais de l’inquiétude.

Les ambassadeurs du bonheur ou Saint-Nom

La société humaine, l’existence « commune » sont pleins d’ambassadeurs du Saint-Nom (ou Verbe ou vertu du Tao), de la béatitude ! A vous de les voir, de les reconnaître et d’en tenir compte si votre désir de paix est profond et vrai. Si vous êtes confus et qu’une simple joie vient à votre esprit, profitez-en pour renouer avec le bonheur. Dans le monde selon Màyà (l’illusion pour les hindouistes) il y a plein de liens où cliquer pour revenir au bonheur-intérieur. C’est un de nos enfants qui nous fait un sourire, c’est une vidéo émouvante sur internet, c’est quelqu’un qui vous dit quelque chose de gentil…si vous en loupez quelques uns, il y en a et il y en aura d’autres, ne vous inquiétez pas !

L’harmonie, la satisfaction, le don de soi, l’accomplissement, l’amour sont des liens vers le bonheur, la béatitude. Leurs formes sont différentes mais l’endroit où ils mènent est identique. Qu’importe la forme, c’est le fond qui compte. Pour le chercheur (de vérité), ce sont tous des liens vers la conscience du Saint-Nom, la paix-intérieure, la béatitude.

Ces trésors de la Grâce sont là pour vous renvoyer à elle en toute conscience. Profitez de ces moments, s’il vous plaît. C’est aussi ça la vie. Nous avons tous de la vanité et nous sommes tous susceptibles de tomber dans ses pièges ! Ce qui compte c’est de vouloir revenir au centre, à l’intérieur, et de profiter des occasions que l’on a de le faire. La Voie vous donne des outils pour retrouver ce vrai bonheur, qui vient du dedans de vous. Demandez-les. Lavoie.eu@gmail.com