attachement,chaine,lavoie,spiritualite

Nous sommes en vie et nous aimons vivre mais quoi faire de notre vie ? Dans l’existence il est nécessaire de faire un certain nombre de choses, comme de se nourrir, de boire, de se loger, de vivre en société, de se protéger, de se reproduire (on peut aussi ne pas se reproduire) et toutes ces sortes de choses.

 –

Ces choses sont importantes mais elles ne sont pas le but de la vie. Ce sont des moyens de vivre, de satisfaire nos besoins essentiels mais la raison d’être de notre venue dans cette vie est plus grande que ça.

 –

Nous sommes faits de plusieurs choses : le corps, le mental (et l’intelligence) et l’âme (je vous fais grâce des  »sous-dossiers ») qui doivent fonctionner de concert, en harmonie mais l’âme, elle, n’est pas uniquement de cette vie présente. Elle garde en elle, comme une empreinte, la nostalgie du paradis perdu. Je ne parle pas du jardin d’éden de nos histoires religieuses. La Voie vous offre de faire de votre existence ce que vous êtes censé en faire.

 – 

Nous aspirons à la Paix du début

 – 

Certains souffrent d’une douleur chronique qu’aucune cause n’explique. Cette douleur, que rien ne soulage, c’est le manque de conscience. Au jardin d’enfant vous aviez cette conscience, cette conscience de l’instant. Parce que vous l’avez oubliée vous ne pouvez identifier ce manque et vous cherchez ailleurs ce qui est en vous.

 – 

Vous avez oublié ce bonheur mais vous y aspirez, le cherchant partout sans jamais le trouver. Rien de ce que la société humaine vous offre, comme de se marier, de s’acheter une maison, de faire une carrière ne peut combler votre soif d’essentiel même si ces bonheurs sont légitimes et qu’ils peuvent aussi être poursuivis.

 – 

Ça ne signifie pas qu’il ne faut pas se marier ni faire d’enfants, ni qu’il soit vain d’acheter une maison, d’avoir un bon métier. Mais ces choses ne peuvent apporter que les satisfactions qu’elles contiennent. La quête de ces choses ne devrait pas vous empêcher d’aspirer à une satisfaction plus profonde, fondamentale. Cette quête n’est pas le but de la vie.

 – 

Ce n’est pas d’aimer une personne et d’être aimé d’elle qui vous apportera le bonheur. Cet amour sentimental vous donnera ce qu’il porte en lui et c’est très bien, pourquoi pas ? Mais le vrai bonheur ne dépend pas de ce qu’il y a hors de vous. Le but de la vie n’est pas de la partager avec un autre être-vivant même si, quand ça arrive, c’est comme un joli rêve qui donne des bulles à l’existence.

 – 

Deux personnes n’en formeront jamais une. Chaque âme est unique et son destin est personnel. Ça n’empêche pas de rencontrer une personne avec laquelle l’entente est parfaite. Mais cette personne n’est pas née en même temps que vous et ne se désincarnera pas au même moment non plus. Son âme, ne vous suivra pas là où vous irez à la fin de votre existence. Même si vous vous désincarniez en même temps, elle irait de son côté et vous du vôtre.

 –

Voulez-vous y voir clair ? Alors abandonnez vos illusions ! Ce n’est pas triste, la Vérité de votre vie, de votre condition humaine, au contraire !

 – 

Aller en premier à la source

 – 

Pour profiter des plaisirs de cette existence il est bon de trouver, puis de puiser à la source de toutes les satisfactions. Ensuite vous pouvez aller voir ailleurs et profiter de cette existence. Allez à la source, ensuite ouvrez-vous au reste. C’est le bon ordre et non l’inverse: courir partout pour trouver la source.

 – 

Cette source elle est en vous, c’est elle qui vous fait vivre. Que cherche-t-on quand on est chercheur ? Le remède à la souffrance. Pour le trouver, la solution c’est d’être conscient. Un bébé est conscient. Être conscient vous fait revenir à ce simple bonheur.

 –

Vous avez sans doute beaucoup entendu parler de lumière, de La Lumière, de guerriers de La Lumière…cette Lumière existe vraiment et il est possible de la voir avec ses yeux. Cette grande Lumière blanche, que certains disent avoir vu lors d’une expérience de mort imminente, durant toute votre vie elle brille en vous. Il suffit de savoir comment faire pour la voir. Une des techniques de méditation de La Voie permet de voir cette Lumière, de la voir vraiment.

 –

De voir cette Lumière ne suffit pas. Votre vie a un but, une raison. Il ne s’agit pas de vivre pour amasser de bons karmas en prévision de votre prochaine incarnation comme beaucoup de bouddhistes et d’hindouistes le croient ! Que devez-vous faire de votre vie ?

 –

Je sais ce qu’il faut en faire, de cette vie: la vivre en toute conscience et rendre Grâce à celui qui nous la donne à chaque instant. N’allez pas chercher plus loin, c’est suffisant, croyez-moi. Dieu, qui vous offre ce cadeau, ne veut rien d’autre que vous l’acceptiez et que vous en profitiez. Quand un père fait un cadeau à son enfant, sa joie est que l’enfant en profite ! C’est aussi simple que ça. Pour ceux que le mot « Dieu » choque, je vous en offre un autre : « Tao », et puis un autre encore : « L’Un ».

 –

Les chaînes qui vous attachent

 –

Dans votre existence il y a d’autres chaînes que celles du samsàra (le cycle des renaissances) et ces chaînes ont des centaines de maillons. Vous savez, la chaîne de l’ancre d’un navire, elle ne garde pas le navire immobile par son ancre. Ce qui fait tenir le bateau sur place c’est le poids de la chaîne, sur toute sa longueur. Il y deux maillons qui sont plus importants que les autres, ceux des deux extrémités: celui qui tient l’ancre attachée à la chaîne et celui qui tient la chaîne attachée au navire.

 – 

Les chaînes qui vous attachent sont faites de centaines de maillons et ces maillons sont vos attachements. Il y a un attachement qui est plus puissant que tous les autres, c’est l’attachement à soi. Vous êtes attaché à une certaine image de vous, mais cette image est une illusion.

 – 

Si vous réussissiez à vous débarrasser de cet attachement ce serait comme si le premier maillon de la chaîne, celui qui relie la chaîne au bateau, était détaché: toute la chaîne coulerait et le navire pourrait continuer sa route vers le havre qu’il vise.

  –

Mais cet attachement est le plus solide, alors commencez, si vous êtes désireux de vous détacher, par des attachements moins forts. Mais comment se détacher ? Il est impossible de se détacher simplement en se levant un matin et en se disant: « je vais me détacher de ceci ou de cela ». Non, avant de se détacher il faut s’attacher à autre chose, à quelque chose qui vous libère. C’est tout le propos de La Voie : vous donner cette chose qui libère, cette chose à laquelle vous attacher.

 –

Ce qu’il s’agit de savoir aussi c’est de quel « soi » vous devez vous détacher. Comment faire la distinction entre votre vrai « soi « et le « soi « forgé par les autres ? Ça aussi c’est le propos de La Voie, de vous permettre de faire cette distinction, d’avoir ce discernement.

 – 

Je lis souvent, sur la toile qu’il faudrait se connecter à son âme. Mais si on n’est pas connecté à son âme et qu’il s’agit de s’y connecter, qui n’est pas connecté ? Si vous partez du principe que vous êtes votre âme, qui est-ce qui veut s’y connecter ? Le propos de la voie est aussi de vous permettre de voir plus clair dans toutes ces notions.

 – 

Vous vous trompez d’identité. Vous n’êtes pas celui que vous croyez mais votre âme. Vos connaissances, vos concepts sont les fruits de l’ordinateur de votre corps, le cerveau et vous en êtes l’utilisateur. Si vous ne le maîtrisez pas il part en « roue-libre ». C’est ça qui provoque les problèmes. Ne laissez pas votre cerveau sans maître, sans Conscience.

 –

Vous n’êtes pas votre personnalité. Celui que vous êtes, vous l’êtes depuis votre naissance ! La personnalité varie au gré des événements mais votre essence ne varie pas. Retrouvez-vous. Comment ? Demandez plus d’explications ici lavoie.eu@gmail.com et vous recevrez des réponses. Ensuite libre à vous d’y adhérer ou non. En attendant n’accordez plus autant de confiance à vos concepts, à ce que vous croyez savoir et ne tenez pas tant à votre avis sur les choses.