ob_06f58f_liberte-la-voie-yoga-originel-spiritua

Notre société, héritière des lumières et de la révolution industrielle, est une société verticale de séparation. Nous y jugeons les êtres, végétaux, animaux et humains, en fonction d’une hiérarchie ethno et ego-centrée où le dominant est celui qui a le plus de pouvoirs, que ce soit par sa force physique, intellectuelle, financière ou politique.

La nature, et tous les êtres qui la composent, humains y compris, sont utilisés selon le rang où nous les avons placés verticalement en fonction de critères définis plus haut, ceux de la puissance et du pouvoir. La Voie, en proposant à ses disciples d’approfondir leur conscience, permet une relation au monde horizontale où personne ne domine personne et où tout et tous participent d’une harmonie aux relations symétriques comme équitables.

 –

En voyant sa conscience s’approfondir, par la pratique de ce qui fait La Voie, le pratiquant sait bien en quelles inter-dépendances il est avec son environnement et en conçoit un respect profond pour l’harmonie essentielle du vivant. Le pratiquant entre dans une logique de reliance plutôt que de séparation. Les siècles à venir seront spirituels ou ne seront pas car s’ils restent matérialistes ils verront la fin du monde que nos parents et nous avons connus. Il en va de la survie de l’espèce humaine en même temps que des autres.

 –

Dans cette société humaine, au nouveau paradigme de reliance en conscience, ceux qui seront désignés comme chefs auront en charge la sécurité, le bien-être et l’épanouissement des autres. Les chefs s’occuperont des autres et pas de leurs pouvoirs et avantages. Ils seront au service de tous et soumis à leur surveillance.

 –

L’économie sera verte, durable, solidaire, circulaire et l’homme, les autres êtres vivants et l’environnement seront au centre des préoccupations. C’est la seule voie possible à long terme. Des centaines de milliers de gens, à travers le monde associatif, économique, intellectuel travaillent à l’avènement d’une telle société. La Voie a sa partie à jouer, dans ce concert de bonnes intentions et d’actes vertueux, en proposant aux bonnes volontés le moyen d’approfondir leur conscience. Ces changements ne se pourront pas sans que la conscience de chaque personne ne change.

 – 

Chaque incarnation donne à l’âme un peu plus de conscience

Bhaktimàrga 1-2-14

 – 

Le but de La voie est la Libération de l’âme, mais son devoir prosaïquement est d’améliorer l’humanité ayant l’usufruit de la Création et en charge le monde de l’humanité à venir.