vaisselle,lavoie,spiritualite,spirituality

 

 

Passer son enfance à préparer sa vie professionnelle pour se retrouver chômeur à quarante-cinq ans, n’est-ce pas un marché de dupe ? Travailler, se marier, faire et élever des enfants, acheter une maison, préparer sa retraite, contracter une convention obsèques et tirer sa révérence, voilà ce que la société nous propose comme existence. Sans compter les aléas de la vie, la revente d’une maison que l’on ne peut plus payer, le divorce, la maladie, un deuil, un incendie ou l’inondation où l’on perd tout ce que l’on croyait être sa vie.

Que faire ? Ne plus travailler, se marier, faire des enfants, acheter de maison ? Certains sentent que la vie recèle plus que ça et se lancent dans une recherche assidue. Ils entrent, dans leur ordi, un mot clé, par exemple « spiritualité » et trouvent des milliers de liens qui les mènent à ce blog, à d’autres, à des forum, des livres, des articles et ils ne savent que choisir.

D’autres cherchent des pouvoirs, des connaissances ésotériques destinées à une élite, des sensations fortes, sortir de leur corps, pour voyager dans l’astral, à lire les annales akashiques, etc. « Avec peu de connaissances, on gagne la paix du Tao ; avec beaucoup de savoirs, on s’égare dans la confusion. C’est à cause de ça que le sage reste dans l’Unité et qu’il est un modèle ». (Tao-Te-King, extrait de 1:22) La spiritualité n’est pas les connaissances, ni les pouvoirs.

Vivre sa vie sur le plan matériel, c’est vivre en deux dimensions. Vivre en trois dimensions c’est la spiritualité. Les choses matérielles font partie de la spiritualité. Le corps est spirituel aussi. Celui qui nie le corps, pour se consacrer uniquement à l’esprit, fait la même erreur que celui qui nie l’esprit pour ne se consacrer qu’au corps.

Pour désirer changer de vie, il faut ne pas s’en contenter. Jésus disait qu’il n’était pas venu pour les justes, les heureux, les riches, mais pour les pécheurs, les malheureux et les pauvres. Seuls les insatisfaits cherchent la satisfaction, seuls les malheureux cherchent la consolation, alors vive l’insatisfaction, la frustration, le malheur s’ils mènent au désir de paix. Si on a conscience de l’illusion où l’on est, on cherchera la vérité, mais si on désire la perfection, on cherchera à devenir parfait, mais qu’est-ce que la perfection ?

Pour la vanité, la perfection c’est elle et tout ce qui pourra la renforcer trouvera grâce à ses « yeux », tandis qu’à contrario tout ce qui cherchera à l’abaisser lui semblera mauvais. C’est pourquoi l’humilité lui semble haïssable. Quelqu’un qui a soif de spiritualité doit savoir que l’on ne fait pas entrer la spiritualité dans sa vie, mais que c’est sa vie que l’on fait entrer en spiritualité.

Il est possible de faire que tout ce qui fait votre existence devienne spiritualité. Au lieu de faire entrer la spiritualité dans une des cases de votre filofax, entre le rendez-vous avec des clients et les courses au supermarché, vous pouvez faire que le rendez-vous professionnel et les courses fassent partie de votre vie spirituelle. Mieux encore : vous pouvez faire que la vaisselle, votre toilette, la cuisine soient partie intégrante de votre vie spirituelle. Pour nous la spiritualité, c’est la vie.