spiritualite,lavoie,bonheur,sensualite

 

_

« Faire vaut mieux que dire »

(Bhaktimàrga 2-1-13)

Les connaissances

Quand il s’agit de spiritualité, beaucoup sont tentés de considérer que ce domaine de l’esprit se suffit à lui-même et que la pensée en est l’outil privilégié. Alors ceux-là consomment des savoirs et des concepts. Pour eux la pensée est une chaudière et les connaissances apprises son charbon. Ils explorent les domaines de l’esprit par l’intelligence, cherchant à comprendre la nature humaine pour la transcender.

C’est une voie dangereuse, où la frontière entre l’intelligence et la confusion est facilement franchie. L’intelligence est utile dans la résolution de problèmes pratiques qui relèvent de l’existence, encore faut-il rester maître de sa pensée et là c’est moins évident. Le mental ne produit pas que de l’utile.

Le domaine de l’âme

La spiritualité est le domaine de l’âme, pas du mental. L’être humain n’est pas fait que de l’âme ; il existe sur au moins trois plans : le plan physique, celui du corps, le plan psychique, celui du mental et le plan spirituel, celui de l’âme.

Plus un enfant gagne en capacité cognitive, en autonomie physique, plus il se tourne vers le monde et le monde est vaste, autant que l’homme est petit, aussi une existence ne suffit pas à l’explorer. Comme le monde physique est le plus évident, pour les sens, il finit par occulter le monde plus subtil de l’âme, celui de la spiritualité. Alors l’homme va dans le monde sans un pan entier de ce qu’il est. Il n’est plus guidé que par le mental et les sens et on voit les résultats d’une telle guidance.

Pas besoin de théorie

La spiritualité n’a pas besoin de théories ni de connaissances intellectuelles, elle est du domaine de la pratique. Les textes de ce blog n’ont pas l’ambition de vous apprendre quoi que ce soit d’utile sur le plan spirituel : ils ont comme propos de vous inspirer à vivre une vie spirituelle en même temps que matérielle et mentale. Encore faut-il savoir comment faire. La Voie peut vous aider.

Une fois la Révélation (des techniques de méditation) reçue il est possible de commencer une vie spirituelle selon La Voie. Cette vie est la vie « normale » avec le moyen d’être conscient en plus. Être conscient de quoi ? Juste d’être en état de conscience. Cette Voie existe depuis très longtemps sous divers noms en fonction de l’époque, du pays et de la langue de ceux qui la pratiquaient. Qu’importe le nom, il s’agit toujours de la même pratique dont Lao-tseu parlait (Tao signifie « La voie »), mais pas seulement lui, d’autres avant et après lui dans d’autres pays.

La Voie n’est pas taoïste, Lao-Tseu ne l’était pas non plus. La Voie n’est pas bouddhiste, bouddha ne l’était pas non plus. La Voie n’est pas hindouiste, ni chrétienne. La Voie n’est pas le yoga que vous connaissez. Tous les maîtres éveillés pratiquaient la même Voie. Maintenant il n’est pas interdit d’être intelligent ni instruit, sur La Voie où la pratique est reine. Pour toutes sortes de choses l’intelligence est utile, mais elle doit rester à sa place.

L’âme doit éclairer la pensée

C’est la méditation-profonde qui doit éclairer l’intelligence et non l’inverse : d’abord on pratique, ensuite on comprend. Mais de s’asseoir et de réfléchir ne sert à rien, pour ce qui concerne la spiritualité et il n’est nul besoin de lire le sanskrit, l’araméen, le grec ancien ni le latin pour avoir une vie spirituelle intense. Les connaissances ne sont pas la connaissance.

« Avec peu de connaissances on gagne le Tao ; avec beaucoup de savoirs on s’égare dans la confusion ». (Lao-tseu, le Tao-Te-King, livre un, Phrase 22)

Quand on dit qu’un homme connaît sa femme, on sous-entend bibliquement, c’est-à-dire charnellement. C’est pareil pour la dimension spirituelle de la vie : on la connaît intimement et sensuellement. La spiritualité de La Voie est du domaine de la sensualité.

Les sens peuvent se retourner, les yeux peuvent voir plus que l’évidence physique du dehors : ils peuvent voir aussi en dedans. Les oreilles peuvent entendre plus que les sons du dehors, ils peuvent aussi entendre au dedans. C’est ce que veulent nous dire les trois singes de la sagesse. Il suffit de savoir comment faire pour retourner ses sens vers l’intérieur. C’est le sujet de la Révélation.

Retourner ses sens à l’intérieur

Pour voir, pour entendre et pour ressentir il n’est pas utile de connaître les livres saints, même si ça ne nuit pas de les connaître. Pour voir, entendre et ressentir il n’est pas utile de réfléchir, d’être intelligent, ni instruit. Pour comprendre, dans un deuxième temps, c’est une autre affaire : l’intelligence peut être de quelque utilité.

Mais il s’agit de prendre les choses dans le bon ordre : en premier la contemplation, en second la compréhension. Si cette pratique vous interpelle, n’hésitez pas à nous contacter, en toute simplicité : nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions. lavoie.eu@gmail.com

What do you want to do ?

New mailCopy