Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand l’âme s’exprime son expression est simple, juste. Quand c’est le faux-égo, la vanité qui s’exprime, c'est compliqué. Votre façon de vous exprimer ne sera pas la même selon que vous êtes heureux, amoureux, calmes ou en colère, énervé ou malheureux.

texte de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la simplicité, la vérité, la vanité.
Quand l'âme s'exprime c'est simple, quand la vanité parle, c'est compliqué

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

Le blog où se trouvent les satsang est ici

 

 

 

 

 

 

Vous connaissez tous l’importance des mots dans la communication. Il existe toutes sortes de façons de s’exprimer, en fonction de sa personnalité, de sa langue et de sa culture. Une autre différence existe, dans l’expression, qui transcende celles qui viennent d’être évoquées. Cette différence vient que deux parties de vous-même peuvent utiliser les mêmes mots. Vous connaissez ces parties. Ne vous êtes-vous jamais mis en colère, contre quelqu’un, et dit à cette occasion des mots que vous avez regrettés une fois calmé ? Des mots qui avaient « Dépassé vos pensées ».

 

 

Votre façon de vous exprimer ne sera pas la même selon que vous êtes heureux, malheureux, amoureux, calmes ou énervé. De plus, dans la communication il y a toujours au moins deux parties : l’émetteur et le récepteur. Le récepteur est au moins aussi important que l’émetteur et son « état d’âme » influencera autant la communication que l’intention de l’émetteur du message.

 

 

Rien ne sert que l’émetteur soit bienveillant, si le récepteur est dans la confusion et qu’il interprète négativement ce qu’il entend. Ce phénomène est connu sous le nom de « projection » : quand vous attribuez à l’autre des sentiments, des intentions qui sont les vôtres ou que vous craigniez qu’il ait.

 

 

Vous n’êtes pas faits d’une seule pièce, il y a au moins deux personnes en vous : l’une est votre âme, l’autre votre mental, plus ou moins confus, influencé par le faux-égo ou vanité. Une conscience profonde fait la différence Quand votre conscience est profonde, vous reconnaissez immédiatement l’expression qui vient de l’âme et celle qui vient du faux-égo. Comme il y a une vision-juste il y a aussi une juste-expression.

 

 

 

Petit exercice

 

 

 

Quand l’âme s’exprime, c'est simple, juste. Quand c’est le faux-égo, la vanité qui s’exprime, c'est compliqué… le mieux est de prendre un exemple. Voici deux expressions différentes, l’une est simple l’autre ne l’est pas :

 

 

1 : « J’avais perdu cinq pour cent de mon stock hydrique, aussi mon hypothalamus a-t-il alerté mon organisme de l’hypovolémie qui interagissait négativement sur l’hyperosmolarité détectée pas les osmorécepteurs de l’organe vasculaire de la lame terminale et de l’organe subfornical (qui se trouvent tous deux dans les organes circumventriculaires de l’hypothalamus, en dehors de la barrière hémato-encéphalique), afin que j’absorbe une certaine quantité d’H2O et régule ainsi mon osmorégulation. L’hypovolémie disparaissant, l’alerte disparu, elle aussi. »

 

 

2 : J’avais soif. J’ai bu de l’eau et la soif a disparu.

 

 

 

Traduction

de compliqué à simple

 

 

 

Ces deux expressions veulent dire la même chose, seule la forme varie. Un petit jeu : devinez laquelle est simple et laquelle est compliquée. Un autre exercice tiré de la réalité ; voici une explication, trouvée sur le net, à propos de l’instant présent :

 

 

« Voici la définition de L’instant présent : Il ne faut pas se nourrir de cadavre ; il faut être sans regret. Les regrets ; qui portent en nous une sensation d’amertume, suscitent une impression de froid extrême qui agit sur le corps éthérique, donc le corps physique : on devient lourd, figé ; alors l’instant présent, relatif à chacun de nous, ne peut être vécu… connu.

 

 

Mais, l'instant présent, comment le vit-on ? Le temps n’existe pas en réalité, comme nous le concevons tous : ce que nous, humains, nommons le temps n’est rien d’autre qu’une superposition des qualités de l’esprit que nous sommes et comme le mental inférieur a besoin de logique, pour produire la lumière en notre conscience, il a créé une logique-vitale pour convaincre notre conscience ; la lampe de notre corps, notre univers, que cela est une réalité. Alors nous voyons les saisons, les cycles… Il n’y a pas de cycle, c’est une réalité que notre mental ignorant a proposé à notre conscience qui, est trop tournée à l’extérieur, donc coupée de sa véritable nature.

 

 

Il existe effectivement les qualités de l’esprit ; mais ces qualité nous sont montrées à travers ce que nous nommons l’espace ; le Zodiaque. L’esprit affirme, à travers la nature, ce qu’il est. L’humain est, au sein de cette nature, le témoin de cela. L’instant présent n’est donc pas une notion quantitative, mais une notion qualitative… Le temps n’est pas un alignement de ce que nous nommons le temps ; le temps est relatif d’un individu à un autre : le moment pour réaliser ceci ou cela sera différent d’un individu à l’autre. Il n’y a que des qualités et ces qualités sont disponibles, dans l’absolu, à tout moment. Mais, pour chacun de nous, ce sera propice selon ce que nous sommes autorisés à faire ou pas. »

 

 

Devinez qui s’exprime dans ce texte ? L’âme ou le mental influencé par le faux-ego ? Comprenez-vous ce que ce texte veut dire ? Est-ce que cette explication de l’instant présent vient de l’expérience ou de l’intellect ? « Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. » (Nicolas Boileau 1636-1711) La confusion ne vient pas de l’âme, mais bel et bien d’un mental que la conscience n’éclaire pas. Le même texte simplifié tout en restant fidèle aux propos de l’auteur :

 

 

Dans l’instant présent les regrets n’ont pas leur place : ils sont amers et nous plongent dans un mal être qui nous empêche de profiter de l’instant.

 

 

Le temps n’existe pas en vérité : c’est le mental qui l’a inventé parce qu’il a besoin de logique. Il a inventé les saisons, les cycles, mais les saisons ni les cycles n’existent : ils sont une invention imposée à notre conscience. Puisque cette conscience est trop tournée vers l’illusion du monde, elle a cru la proposition du mental.

 

 

L’Un* possède des qualités qui lui sont propres, cependant nous ne les percevons qu’à travers le prisme déformant de la subjectivité. On peut ressentir L’Un à travers la Création. Nous, qui faisons partie de cette Création, sommes les témoins de cela.

 

*L'Un: Tao, Dieu.

 

 

L’instant-présent n’est donc pas une affaire de secondes, de minutes ni d’heures, mais il est une des qualités de L’Un. Le temps n’est pas la succession des heures, des jours, des mois ni des années. Il est relatif à chacun de nous, différent selon la perception que l'on en a. Mais, les qualités de L’Un sont partout et disponibles à tout moment dans l’instant selon la capacité que nous avons de les ressentir en fonction de notre karma.

 

 

 

Le faux-ego

aime la complication

 

 

 

Le faux-égo aime la complication, les mots savants et les circonvolutions. L’âme aime la simplicité. Souvent, dans l’univers de certains religieux, savants « ésotéristes » les choses simples sont compliquées à l’envi. L’hermétisme est un gage de sérieux, pour ces personnes qui, comme les médecins aiment s’exprimer de façon illisible. C’est une sorte d’élitisme mystique qui existe depuis le Brahmanisme hindou.

 

 

« Le satsang éveille la conscience,

charme l’intelligence,

le faux-ego reste sourd

pris par une peur pleine de colère. »

 

 

Bhaktimàrga 2-4-26

 

 

Ce qui concerne l’âme et L’Un concerne tout le monde et tout le monde devrait comprendre, d’où la nécessite de s’exprimer clairement et simplement. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? C’est une affaire de marketing. Prenez les miracles attribués à Jésus, un maître éveillé : ils ont été inventés pour créer le buzz. Si le but de la communication est de recruter le plus de personnes possibles, il suffit de s’adresser au faux-ego.

 

 

La vérité est simple et naturelle : elle est votre vie et vous pouvez la rencontrer et la vivre en tournant votre attention vers l’intérieur… Il n’y a aucune magie, aucun mystère. Il suffit d’avoir une grande soif de vérité et d’accomplissement. L’enseignement, la vérité de La Voie ne parle pas aux chercheurs de sensationnel, d’ésotérisme élitiste, offrant de supposés pouvoirs qui les placeraient au-dessus des autres. Il s’adresse aux assoiffés de sens et d’accomplissement.

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable. Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #vérité, #simplicité, #confusion, #HansYoganand, #expression
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :