Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’argent semble poser un problème, pour ce qui est de la spiritualité, surtout en France, où dès que l'on demande de l'argent on est suspecté d'escroquerie et d'abus de confiance. Mais l’argent n’est pas un mal en soi.

texte de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie et l'argent.
Même une personne en spiritualité ne vit pas que du pràna !

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

Le blog où se trouvent les satsang est ici

 

 

 

 

 

 

En France, l’argent est un problème, pour ce qui est de la spiritualité. Dès que l'on demande de l'argent on est suspecté d'abus de confiance. L’argent n’est pas un mal en soi, ni la richesse un empêchement pour la spiritualité. C’est seulement l’attachement à l’argent qui empêche d’aller sur une voie spirituelle exigeante en sincérité. On ne vit pas uniquement d’amour et d’eau fraîche. C’est le temps passé à amasser de l’argent, plus qu’il n’en faut, qui empêche d’en consacrer à autre chose et c’est la vanité, l’orgueil que la richesse peut engendrer qui peuvent être gênants.

 

 

Un autre aspect de la richesse : un riche est souvent, satisfait de son sort (même si ce n’est pas toujours vrai) et on éprouve moins le besoin de chercher autre chose. Pour ce qui est de mouvements ésotériques à la mode, ce n’est pas un problème, mais dès qu’il s’agit de viser la modestie, de se remettre en question profondément, c’est une autre affaire. On peut avoir de l’argent, en spiritualité, mais dans le détachement.

 

 

 

Maître Jésus

 

 

 

Une précision, à propos de l’argent du point de vue de la spiritualité : Jésus était un maître éveillé, comme Sri Gautama, le bouddha historique, Lao-Tseu et d’autres moins connus par le plus grand nombre. Il portait la Vraie-Parole (satsang) et son enseignement était vérité même si tout, dans les évangiles, n’est pas la parole de Jésus. Il y a été ajouté un récit, plus ou moins romancé, de la vie de Jésus dans le but d’impressionner les gens et de faire des adeptes.

 

 

Le style de narration utilisé par les rédacteurs des évangiles, vers l’an soixante de notre ère et après, était sous la forme d’une biographie romancée, la « vita », où se mêlaient le vrai et le merveilleux. Cette façon de raconter une histoire était à la mode à l’époque et servait pour toutes sortes de récits, pas seulement pour celui de la vie de Jésus. Nous avons pris ces écrits au pied de la lettre, alors qu’ils étaient des paraboles métaphoriques. Comment séparer le vrai du faux, la fable de l’histoire ? Il faut, à cet exercice, un certain discernement, une juste vue. Alors, l’argent, compatible ou incompatible avec une vie spirituelle profonde ? Tout d’abord un petit rappel de ce que Jésus a dit à ce propos :

 

 

 

Ne vous amassez pas de trésor

 

 

 

« Ne vous amassez pas de trésor sur la Terre où la teigne et la rouille détruisent, où les voleurs percent et dérobent, mais amassez-vous des trésors dans le Ciel où la teigne et la rouille ne détruisent point et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. » (Matthieu 6:19 et l’évangile de Jésus 22-20)

 

 

« Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis-moi. Il sera difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer au Royaume ! Mes enfants, qu’il est difficile à ceux qui se confient dans les richesses d’entrer au  Royaume ! Il est plus facile à une corde de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer au Royaume. » (Matthieu 19:21 et l’évangile de Jésus 11-17)

 

 

« Mais malheur à vous, riches, car vous avez votre consolation ! Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim ! Malheur à vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et dans les larmes ! » (Luc 6:24)

 

 

Les riches n’écoutent pas, en général, ces paroles de vérité car : « … Mais affligé de cette parole, un homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. » (Marc 10:43 et l’évangile de Jésus 11-18)

 

 

« Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent rien dans les greniers et Dieu les nourrit. Ne valez-vous pas plus qu’eux ? » (Matthieu 6:26 et l’évangile de Jésus 22-26)

 

 

« Qui de vous par ses inquiétudes peut ajouter une coudée à la durée de sa vie, pourquoi vous inquiéter de vos vêtements ? Voyez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent, mais je vous dis que Salomon, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu vêt ainsi l’herbe des champs, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? » (Matthieu 6:27 et l’évangile de Jésus 22-27/28/29)

 

 

« Ne vous inquiétez donc point et ne dites pas : que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses ce sont les païens qui les recherchent. Votre père céleste sait de quoi vous avez besoin. » (Matthieu 6:31 et l’évangile de Jésus 22-30/31)

 

 

« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6:33 et l’évangile de Jésus 22-32/33)

 

 

 

Alors Jésus… contre les riches ?

 

 

 

Certains pensent que Jésus était contre les riches et se jettent dans la pauvreté avec délice, comme on porte un cilice* pour expier ses fautes dans l’inconfort. François d’Assise a pris ces paroles tant au sérieux qu’il en a fait sa vie. Le vœu de pauvreté des moines vient de là. Alors, les riches condamnés à la damnation éternelle ou à se réincarner dans la peau d’un pauvre pour expier ? Cette prévention que Jésus avait à l’encontre de la richesse venait-elle de cette prescription de ne pas adorer le veau d’or ?

 

* Cilice : Tunique, ceinture de crin ou d'étoffe rude, garnie éventuellement de clous ou de pointes de fer à l'intérieur et portée sur la chair par mortification.

 

 

 

Dieu et Mammon

 

 

 

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » (Luc 16:13) Par là, Jésus disait qu’il n’était pas possible d’aller sur la voie de Dieu, en même temps de vouer un culte au dieu de l’argent, alors pourquoi ? Est-ce uniquement pour une question morale ? Jésus n’avait rien contre l’argent et les riches en tant que tels. Quand Jésus se rendit à Jéricho, il logea chez Zachée, un riche, parce qu’il était un homme juste et généreux. Donc, non : Jésus n’avait rien contre les riches ni contre l’or, mais il y avait une raison fondamentale à cette méfiance de Jésus. La raison est l’absolue nécessité d’être humble pour entrer au Royaume… Pas le royaume des cieux de l’imaginaire chrétien, non, le Royaume dont parlait Jésus était celui du dedans de nous.

 

 

 

L’humilité et la richesse

 

 

 

Pour entrer dans Royaume, il faut la clé et le plan qui  nous sont donnés par quelqu’un les possédant. Demandez-les : « S’il te plaît, donne-moi la clé et le plan du Royaume. » Pas : « Je t’ordonne de me donner la clé et le plan du Royaume ! » Ou : « Combien pour cette clé et ce plan du Royaume ? »

 

 

Quelque chose est nécessaire à cette démarche, quelque chose qui ne coûte pas d’argent : l’humilité. La reconnaissance qu’il nous manque quelque chose et le besoin de l’avoir. Il est plus difficile à une personne riche de demander humblement quelque chose que pour une personne pauvre. Il est plus facile à une corde de passer par le chas d’une aiguille qu’à un riche d’entrer au Royaume.

 

 

Les riches ont parfois une vanité très grande, gonflée au maximum et ils ont l’habitude d’ordonner et de tout obtenir. Ces riches, qui ont acquis leur richesse à force de lutte et de travail, ont édifié leurs vies sur ce socle de fierté que la vanité prend vite à son compte. Demander humblement est quelque chose de difficile, pour ceux-là qui ont mis la vanité au-dessus de tout. Mais s’il peut le faire, un riche aura accès au Royaume lui aussi. Une âme est une âme et la situation financière n’a rien à y voir. Seule la capacité à ressentir de l’humilité, de la modestie, de la sincérité joue un rôle dans cette démarche spirituelle.

 

 

 

L’argent ni la richesse

ne sont maudits

 

 

 

L’argent ni la richesse ne sont maudits, c’est la manière de les acquérir qui est à prendre en compte et la motivation. L’argent est maintenant indubitablement nécessaire. Ce n’est pas la richesse qui gène, mais la vanité, l’incapacité à se soumettre à un enseignement, de s’asseoir parmi d’autres, d’être un parmi tous. Il n’y a pas de carré VIP dans la vie spirituelle, pas de passe-droit et le fait d’être riche n’accélère en rien le processus de Réalisation. Mais si un riche se fait humble, modeste et demande, alors il sera béni.

 

 

« Qui vit pour l’argent gagnera de l’argent

ou en sera privé et connaîtra la souffrance de la frustration

et la Grâce lui sera inconnue. »

 

(Bhaktimàrga 2-7-16)

 

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Avec un smartphone ou certaines tablettes, ce blog est moins confortable. Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur.

 

Tag(s) : #spiritualité, #lavoie, #argent, #HansYoganand, #satsang, #bonheur, #humilité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :