Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Expériences similaires, conséquences, sur leurs vies très voisines, ne serait-ce pas la même chose ? Les expériences de mort imminentes ne seraient-elles pas des nirvikalpa-samadhi accidentels ?

Texte de sri hans Yoganand ji, sur les EMI, NDE, la spiritualité, le samadhi et La Voie.
Les EMI ou NDE, cette mort d'où l'on revient n'est-elle pas un nirvikalpa-samadhi accidentel ?

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

Le blog où se trouvent les satsang est ici

 

 

 

 

 

Le samadhi

 

 

 

En spiritualité profonde, vraie, il existe une expérience ; le nirvikalpa-samadhi qui est la fusion (temporaire, puisqu’on en revient) de la conscience et du Tout. Ce samadhi se passe (exceptionnellement, il faut le dire) quand le méditant pratique une technique de méditation particulière et très peu connue : la technique dite  « de-la-lumière » ou, dans la « Gheranda-Samhita » ; « Shambhavi-Mudra ». Grâce à cette technique, qui est une des quatre de La Voie, reçue au cours de la Révélation, le méditant voit et regarde attentivement briller la lumière-intérieure sur « l’écran de ses paupières closes ».

 

 

Le nirvikalpa-samadhi c’est quand on se fond dans cette lumière blanche pleine de joie et de paix. Ce samadhi provoque l’éveil, celui qui fait d’une personne, un bouddha (éveillé). La plupart du temps le mot « éveil » est utilisé pour nommer le réveil de la conscience aux choses subtiles… Ce réveil est un bon début pour aller vers la Réalisation spirituelle, mais il ne s’agit pas de l’éveil qui « fait les bouddhas ».

 

 

 

Expérience de mort imminente

 

 

 

Il existe un phénomène très ancien, qui remonte aussi loin que la mémoire de l’humanité et qui commence à vraiment intéresser les milieux ésotérico-mystiques et New-age, ce phénomène est identifié sous l’acronyme : EMI ou NDE, c’est-à-dire l’expérience de la mort « aller-retour », à l’occasion d’un accident ou d’une maladie. On parle d’expérience de mort imminente quand une personne a été déclarée morte cliniquement et qu’elle est revenue à la vie. Les comas, même profonds, n’entrent pas dans cette définition.

 

 

Les expériences de « mort imminente » sont de deux sortes, si on en croit les témoignages : une négative, qui est une sorte de coma, où les expériences, racontées, par ceux qui les ont vécues, sont toutes différentes, issues du mental. L’autre sorte est positive et tous les témoignages concordent : il y a cette lumière blanche, cette paix et cet amour. De là à en conclure que ces expériences de mort imminente seraient des sortes de « samadhis-accidentels », il n’y a qu’un pas que je m’empresse de franchir.

 

 

Certains témoignages de NDE sont positifs, d’autres sont négatifs à croire que les consciences qui se désincarnent ne sont pas toutes aiguillées de la même façon, certaines vont vers le « Royaume », dont la porte est au cœur de l’Homme. D’autres font une sorte de « sortie-astrale », d’autres encore vont en des endroits où règnent le rêve, le fantasme et la peur, dans les tréfonds du mental encore en activité.

 

 

 

Les témoignages

 

 

 

Tous les témoignages négatifs sont différents : il y a autant de mondes négatifs que de personnes, parce que ces mondes, ces "dimensions" sont les fruits du mental et que le mental est différent pour chacun. L’expérience vécue là n’est pas une vraie expérience de NDE, mais plutôt celle d’un coma profond où la conscience, coupée des sens qui lui servent, habituellement, à appréhender le monde, se réfugie dans les méandres du cortex cérébral, ou ailleurs dans « l’usine-à-mental », comme lorsque l’on rêve avec intensité. Par contre, ce qui est étonnant, pour les témoignages positifs, c’est qu’ils se ressemblent terriblement. Il y a des points communs à tous, tels que :

 

 

-Une immersion dans la lumière mystique, source de pureté, d’amour et de paix.

 

-Une musique et des sons accompagnent l’expérience.

 

-Décorporation de la conscience du sujet.

 

 

Les expériences plus ou moins désagréables ont des signes différents tels que :

 

 

-Le changement de géométrie : la pièce semble  « se muer » en quelque chose d’autre, elle « s’étire » et s’effondre en même temps, dessinant comme une géométrie alternative, selon un patient.

 

-Vision de sa vie passée se déroulant comme un film.

 

 

On reconnaît la signature des fantasmes du mental : à chacun selon son imagination. Mais les vraies expériences de « mort qui ne va pas jusqu’au bout », engendrent toutes le même vécu et ce vécu est fait d’une lumière blanche. Une anonyme a déclaré : « Je suis entrée dans une lumière plus puissante qu’un million de soleils, mais qui ne brûlait pas ». Guru Nanak, le fondateur de la religion Sikh a eu une NDE, suite à une noyade et il a déclaré, en revenant à la vie : « J’ai vu la lumière du saint Nectar ! ».

 

 

 

Conséquences

 

 

 

Cette lumière blanche, mais qui n’éblouit (ou ne brûle pas) et ce Nectar, dont parlait Nanak, vous les connaissez bien, vous qui allez sur La Voie et avez eu la Révélation. Vous méditez chaque jour sur cette lumière et ce Nectar et si l’expérience que vous en avez n’est pas, pour tous, de la même intensité, la lumière est la même… elle n’est pas le fruit de l’imagination. Ce qui réunit tous ceux qui ont eu une vraie expérience de la NDE, ou EMI ce sont les conséquences que ce très bref voyage, vers la désincarnation, a eu sur leur existence :

 

 

-Leur vie a gagné en profondeur.

 

-Ils réfléchissent sur des problèmes philosophiques.

 

-Ils ont brusquement mûris.

 

-« Avant j’agissais sous le coup d’impulsions ; maintenant je réfléchis … tout passe par ma conscience. »

 

-« J’ai été plus consciente de posséder un esprit qu’avant de posséder un corps. »

 

-« Depuis lors, on m’a souvent fait remarquer que je produisais un effet calmant sur les gens. »

 

-Presque tous les témoignages mettent l’accent sur l’amour unique et profond.

 

-L’importance que la recherche de la connaissance (non-apprise ou Veda) a prise dans leur vie.

 

-En aucun cas l’expérience ne leur a inspiré l’idée d’un salut instantané ou d’une infaillibilité morale. (Wikipédia)

 

 

Ces conséquences ressemblent tant à celles que produit un Nirvikâlpa-samadhi, qu’il est possible de les considérer comme identiques. Le samadhi en donne d’autres comme la claire-vision et la compréhension intuitive et instantanée de tout ce qui a trait au domaine de l’esprit, de la spiritualité. Voici un extrait d’un témoignage de nirvikalpa-samadhi :

 

 

 

 Nirvikalpa-samadhi : témoignage

 

 

 

« J’ai eu l’impression que mon corps assis en lotus se penchait en avant. La tache de lumière s’est approchée de moi. Je me suis penché plus avant, mon corps devait rester droit ce n’est donc pas lui qui se penchait en avant. La tache de lumière se rapprocha encore. Sans doute était-ce ma conscience s’approfondissant qui en donnait l’impression.

 

Par successifs rapprochements, comme des spasmes, la lumière s’est tellement approchée que très vite il ne resta plus qu’elle. Il n’y avait que de la lumière blanche qui occupait tout l’espace. C’était étrange : cette lumière brillait, mais n’éblouissait pas. J’avais la sensation d’y avancer à la manière d’un objet jeté dans le ciel, à grande vitesse.

 

Pourtant, il n’y avait aucune base de référence visuelle qui eut pu me donner cette sensation d’avancement. Il n’y avait pas d’arbre, comme sur le bord d’une route et pas de paysage défilant en dessous, comme dans un avion. Pourtant j’avais la sensation d’avancer, physiquement, à grande vitesse dans cette lumière. Je ressentais une joie sans mesure et mon cœur battait la chamade.

 

Puis, j'ai eu une pensée : « Dieu !  » Et tout s'est arrêté, tout s'est rembobiné, comme un vidéo VHS et quand j'ai ouvert les yeux, j'avais l'impression que cette expérience n'avait durée que quelques secondes, mais elle avait duré plus de douze heures.  »

 

 

 

Samadhis accidentels

 

 

 

Vous voyez les similitudes, alors… Expériences similaires, conséquences, sur leurs vies très voisines, ne serait-ce pas la même chose ? Les expériences de mort imminentes ne seraient-elles pas des nirvikalpa-samadhis accidentels ? Vous savez, quand on pratique la méditation profonde, en se servant des quatre techniques, on a l’expérience, plus ou moins forte du Saint-Nom selon notre « implication », par exemple. Cette sensation, ce feeling que l’on situe au niveau de la poitrine et qui a été à l’origine du mythe romantique que le cœur est le siège de l’amour.

 

 

« La méditation profonde ne se peut qu'après le vrai baptême, dans le Saint-Nom, quand l’œil s'ouvre à la lumière. » (Bhaktimàrga 2-5-5) Mais il n’est pas nécessaire d’avoir reçu la Révélation pour ressentir le Saint-Nom, il suffit d’être en vie et bien disposé. La Révélation et la pratique de méditation profonde sont nécessaires à la reproduction régulière de cette expérience, quand on le veut et même pour savoir rester dans la conscience de ce feeling intérieur du lever au coucher, ce que nous nommons la Réalisation.

 

 

Quand nous sommes biens, cool, calmes et amoureux, alors on ressent ce feeling de paix, d’accomplissement, d’amour, de joie et d’insouciance qui est la béatitude, la conscience du Saint-Nom. Le nirvikalpa-samadhi c’est la même chose : il est potentiellement en nous depuis la naissance. Cette parfaite conscience de la Béatitude est simplement l’aboutissement de la conscience. Quand la conscience s’abandonne au Saint-Nom, elle ne voit plus que lui sous la forme de lumière. Les morts avortées au dernier moment sont des nirvikalpa-samadhi, comme la mort l’est en général.

 

 

Mais ceux qui ont vécu une mort avortée sont-ils, pour autant, des éveillés, selon la terminologie de La Voie ? Oui et non, car l’origine de ce samadhi est accidentel, il n’est pas le fruit d’une pratique régulière, d’une dévotion volontaire, d’une dédication active. Ces gens ne peuvent pas renouveler cette expérience s’ils le veulent et ils ne peuvent pas non plus apprendre à d’autres à la faire. Ceci dit ils ont gagné en profondeur de conscience.

 

 

Oui : tout se recoupe et la mort, la désincarnation est douce, en attendant vous avez cette douceur en vous, il vous faut mettre cette douceur au centre de votre existence, s’il vous plaît, faites-le et profitez-en maintenant et sans attendre.

 

 

 

 

 

 

 

e.mail de contact : lavoie.eu@gmail.com

Le blog des satsang

 

Tag(s) : #EMI, #NDE, #samadhi, #mort, #spiritualité, #lavoie, #méditation
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :